Un malaise Kezman ?

Aller en bas

Un malaise Kezman ?

Message  Admin le Dim 5 Oct - 20:01



Recruté dans les derniers instants du mercato, Mateja Kezman tarde à trouver sa place au sein de l'effectif parisien. Auteur de deux réalisations, une en Ligue 1 et l'autre en UEFA, le buteur serbe n'a pas encore convaincu Paul Le Guen, qui n'était pas vraiment favorable à sa venue. Du coup, l'ancien de Fenerbahçe commence à trouver le temps long, lui qui devrait à nouveau prendre place sur le banc à Nancy, en clôture de la 7e journée de L1.

Mateja Kezman, pris ici dans la tenaille grenobloise, n'a pas encore décollé. (Le Parisien) "Je suis au sommet de ma carrière et je pense que mes qualités, mon expérience et mon caractère vont me permettre de réussir ici." C'était le 19 août dernier, lors de la présentation de Mateja Kezman à la presse, et le Serbe affichait déjà une belle confiance en lui dans les entrailles du Parc des Princes. Un mois et demi et sept apparitions plus tard, le discours a sensiblement évolué. "Je suis un joueur qui aime jouer donc je n'aime pas particulièrement être en dehors de l'équipe, déclarait-il après le premier tour de Coupe de la Ligue à Monaco (victoire 1-0 du PSG), l'une de ses quatre titularisations, toutes compétitions confondues, depuis son arrivée. Je ne suis pas venu à Paris pour profiter de la vie ou faire du shopping. Je suis venu ici pour jouer au football et essayer de gagner quelque chose avec ce club."

Débarqué à la fin du mois d'août dans la capitale après deux saisons sur les rives du Bosphore, l'ancien joueur de Fenerbahçe n'était pas forcément l'un des premiers choix du PSG, et surtout de son entraîneur. Car si Paul Le Guen avait souhaité recruter le bouillant attaquant lorsqu'il était encore à la tête de Rennes, le Breton n'affichait plus la même envie quelques années plus tard, après des passages en demi-teinte de l'intéressé à Chelsea, l'Atletico Madrid puis au sein de la formation stambouliote. Et alors que les négociations battaient leur plein entre les dirigeants parisiens et le club turc, Le Guen avait clairement réitéré son désir d'enrôler le Rennais Jimmy Briand ("Je veux Briand"), sans s'appesantir sur le cas de l'ex-Yougoslave.

Le Guen n'aime pas les joueurs de surface

C'est pourtant bien Mateja Kezman qui a été recruté, sur l'insistance, paraît-il, du président Charles Villeneuve, avec comme mission d'apporter toute son expérience au sein de l'attaque parisienne, et de remplacer, avec Guillaume Hoarau et au moins numériquement, les partants Pedro Pauleta et Amara Diané. Et si le Réunionnais s'est rapidement imposé, sans se montrer exceptionnel non plus, glanant sept titularisations en championnat pour deux buts inscrits, le Serbe n'a effectué sa première apparition dans le onze de départ qu'à l'occasion du PSG-Nantes de la cinquième journée, aux côtés de l'ancien Havrais.

Problème, cette configuration à deux pointes oblige Stéphane Sessegnon, l'une des satisfactions de ce début de saison, à reculer au milieu de terrain, alors que l'intéressé préfère évoluer en soutien des attaquants et que le Béninois est clairement plus efficace à ce poste. Et puis l'animation offensive du club francilien, toujours en jachère, a paru, dans un premier temps, plus efficace dans ce système à un attaquant privilégié par Paul Le Guen. Il faut également reconnaître que l'ancien coach lyonnais n'a jamais été très friand des "joueurs de surface", comme peut l'être l'ancien buteur du Partizan Belgrade.

Où est le buteur d'Eindhoven ?

Le Guen se montrait pourtant satisfait à l'issue de cette première titularisation en championnat, reconnaissant avoir trouvé le Serbe "dynamique, très disponible dans le jeu" et jugeant sa prestation "encourageante", même s'il avouait qu'il devait "encore progresser, se mettre davantage dans la rythme", justifiant sa sortie prématurée par le fait qu'il "commençait à perdre des ballons." Auteur d'un but sur penalty face aux Canaris, Kezman allait récidiver lors du premier tour de Coupe de l'UEFA, ouvrant le score sur le terrain de Kayzerispor, de la poitrine. Ses prestations dans le jeu ont été en revanche nettement moins convaincantes, hormis en Coupe de la Ligue à Monaco, où il a affiché une belle entente avec Peguy Luyindula.

A sa décharge, Kezman n'a pas non plus bénéficié de beaucoup de bons ballons lors de ses apparitions, mais la relative lenteur et la nervosité qu'il promène sur les terrains de l'élite n'ont pas forcément rassuré les dirigeants parisiens. Ces derniers savent pourtant qu'en cas de maintien, l'option d'achat (estimée à 4 millions d'euros) sera automatiquement levée et ils ont tout intérêt à ce que ce joueur à fort tempérament réussisse au plus vite, et pourquoi pas dimanche sur la pelouse de Marcel-Picot, pour un match déjà décisif après deux défaites consécutives en championnat. Et qu'il redevienne ce formidable buteur qui avait inscrit la bagatelle de 105 buts en 122 matches de championnat avec le PSV Eindhoven...

Admin
Admin

Messages : 93
Date d'inscription : 21/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://fifa09-tournament.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum