Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs

L'OM évite la déprime

Aller en bas

L'OM évite la déprime

Message  Admin le Dim 5 Oct - 20:05



Ben Arfa a encore fait étalage de sa technique (Reuters). Le temps commençait à être long. Depuis le 30 août et une victoire contre Sochaux (2-1), les hommes d'Eric Gerets n'avaient plus goûté au succès toutes compétitions confondues. Une série noire qui s'est achevée samedi face à Caen (2-1) au terme d'une rencontre globalement maîtrisée par Lorik Cana et les siens. Mais la mission s'avéra plutôt délicate malgré un Hatem Ben Arfa parfaitement à son avantage. Il aura fallu ainsi un peu plus de 60 secondes à l'ex-Lyonnais pour tromper Planté d'une frappe puissante du gauche. Si le geste du Marseillais était élégant, celui du gardien de but normand l'était nettement moins. En clair, il commettait une belle bourde en (1-0, 2e).

Son homologue, Steve Mandanda, ne faisait pas mieux quand il voulut se saisir du ballon sur une passe en cloche de Deroin pour Nivet. Le dernier rempart des Bleus ne captait pas le cuir et fauchait Ronald Zubar. Les deux hommes à terre, Steve Savidan se faisait un plaisir de remettre les siens à hauteur (1-1, 20e) et ainsi plonger le public du Vélodrome dans le doute. Ce que l'on pouvait également ressentir sur la pelouse. Les joueurs marseillais perdaient ainsi de la sérénité mais leur très bon début de seconde période rassurait tout le monde et le but de Mamadou Niang n'était qu'un écho à la domination des Olympiens (60e, 2-1).

Cheyrou rate l'inratable

Le break était ensuite dans les pieds de Benoît Cheyrou, seul dans la surface face à Planté mais ce dernier dévissait totalement sa frappe (69e). Cette gigantesque occasion était immédiatement suivie par l'expulsion de Ziani pour un second carton jaune (70e), avant que Savidan ne voit une son intérieur du pied droit tutoyer le montant gauche de Mandanda (74e) et que Toudic inquiète lui aussi à son tour l'ex-Havrais (82e). Marseille s'en sortait très bien sur ces deux offensives normandes, preuve que les soucis défensifs que connaissent les Olympiens depuis quelques semaines ne sont pas encore totalement réglés. Eric Gerets explique cette fébrilité, sur le site officiel du club provençal, par le poids de l'enjeu que représentait ce match: "Mes joueurs ont tout donné mais ils n'ont pas pratiqué un beau football. On sentait quand même la pression que les joueurs avaient sur les épaules".

On connaît la grande exigence et la rigueur demandées par le technicien belge à ses hommes mais il se contentera aisément de ce succès ô combien précieux dans une période délicate marquée notamment par un retour difficile de Madrid après le revers contre l'Atletico.

Admin
Admin

Messages : 93
Date d'inscription : 21/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://fifa09-tournament.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum