Lyon de Retour Inextrémiste

Aller en bas

Lyon de Retour Inextrémiste

Message  Admin le Mer 22 Oct - 19:57

Un scénario plaisant ?
Spectateurs, téléspectateurs, acteurs, tous se sont régalés mardi soir devant le spectacle proposés par l'Olympique Lyonnais face au Steaua Bucarest lors de la troisième journée de la Ligue des Champions. Une cascade de buts, une avalanche d'occasions et des rebondissements ont émaillé cette rencontre conclue par la victoire des Gones. Un scénario parfait qui doit aussi aux carences défensives de l'OL...

Juninho et Fred ont fait chavirer de bonheur le public lyonnais. Les défenseurs ne peuvent pas en dire autant... (Reuters) Dingue. Renversant. Héroïque. Magnifique. Fou. Incroyable... Les qualificatifs pleuvent dans la presse ce mercredi matin pour saluer la victoire de l'Olympique Lyonnais la veille face au Steaua Bucarest (5-3), match spectaculaire et rencontre témoin d'une soirée un peu folle au cours de laquelle 36 buts ont été inscrits sur les pelouses de la Ligue des Champions, record de la compétition égalé (*). Mené 2-0 après une dizaine de minutes puis 3-2 à la mi-temps, l'OL a su inverser la tendance pour signer l'un de ses plus beaux exploits sur la scène européenne. Un scénario qui a inspiré Jean-Michel Aulas... "C'est un match que l'on peut qualifier d'anthologie, se réjouissait le président lyonnais. C'est vraiment extraordinaire de marquer cinq buts à l'extérieur. Cette équipe me fait penser au Saint-Etienne de la grande époque qui savait renverser des situations un peu compromises. Ça va faire aimer un peu plus Lyon."

C'est tout le mal que l'on souhaite au patron des Gones qui reste susceptible au sujet de la popularité de son équipe. Arrivé cet été, Claude Puel venait lui de vivre sa première grande soirée européenne avec sa nouvelle équipe. "Ce que je retiens d'abord, c'est que ce fut magnifique, confiait l'ancien entraîneur du Losc. Beaucoup d'équipes auraient sombré. C'est vraiment magnifique de réussir ça, de faire preuve de tant de ressources, de tant de caractère. Voilà bien le genre de match qui accroche." Dire le contraire serait faire preuve de mauvais esprit. Mais ce bel enthousiasme ne masque pas les carences, défensives pour l'essentiel, dont font encore preuve les septuples champions de France en titre et qui posent question sur la capacité de cette équipe à résister sur le long terme.

Une défense défendable ?

Trop souvent sevré de spectacle par une Ligue 1 qui peine à s'enflammer malgré les discours d'intention de ses acteurs, ceux de Frédéric Thiriez, le président de la Ligue, en tête, le grand public n'a pas à bouder son plaisir. Bien que tout aussi heureux du dénouement, les Lyonnais ne peuvent eux pas faire l'impasse d'une autocritique salutaire s'ils veulent aller plus loin que les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, stade de la compétition qui leur tend désormais les bras. On ne loue pas le caractère d'une équipe, son "potentiel offensif extraordinaire" dixit Aulas et sa capacité de réaction, sans dans le même temps pointer du doigt les erreurs de ses individualités.

S'il n'avait "vraiment pas envie de parler" des problèmes défensifs de son équipe, préférant "en rester aux points positifs" mardi dans la nuit de Bucarest, Claude Puel promettait cependant d'y revenir "tranquillement à Lyon". Mal du siècle du football français, les coups de pied arrêtés ont une nouvelle fois mis en lumière la fébrilité de l'arrière-garde lyonnaise depuis le début de la saison, aucun des quatre défenseurs (Réveillère, Boumsong, Cris et Grosso) n'échappant à la critique sur les trois buts roumains, tous inscrits de la tête. L'entraîneur des Gones rappellera que ces phases arrêtées demandent l'implication de tous, elles restent le domaine réservé des défenseurs, à commencer peut-être de Lloris qui doit encore progresser pour mieux diriger ses hommes dans ces moments-là.

"Les buts qu'on prend sur coups de pied arrêtés sont difficilement explicables, confiait Cris, toujours loin de son meilleur niveau, dans les couloirs du Stade Ghencea. On s'entraîne, on travaille pendant la semaine, c'est un peu compliqué mais c'est dur d'expliquer ça. Il faut être plus agressif." Une nouvelle fois devancé par Goian, comme avec l'équipe de France face à la Roumanie à Constanta, Jean-Alain Boumsong ne se faisait aucune illusion quant au débat qui animera les prochains jours lyonnais. "Je sais que l'on va parler de la défense car on prend beaucoup de buts", avouait le défenseur international avant de formuler un voeu pieux: "Il serait dommage que l'on soit affectés, nous, par cette critique." Il ne tient qu'aux intéressés de faire taire ces critiques. Lyon ne s'en portera que mieux et son avenir européen sera définitivement prometteur...

Admin
Admin

Messages : 93
Date d'inscription : 21/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://fifa09-tournament.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum